• Nos réponses à vos questions

  • FAQ - Médiation

    Qu’est-ce que la médiation ?

    En cas de désaccord, de tensions ou de conflits, la médiation donne les moyens aux personnes de chercher par elles-mêmes, dans un cadre sécurisé d’écoute et de dialogue, des solutions concrètes et adaptées à leur situation et leurs besoins.

    Elle s’appuie sur les principes de coopération, de responsabilité, d’autonomie et d’autodétermination des parties impliquées.

    Pour quels types de conflits ou de questionnements puis-je solliciter une médiation auprès d’EclairAges ?

    En médiation, nous pouvons aborder :

    • L’organisation du maintien à domicile
    • Le choix du maintien à domicile ou de l’entrée en établissement
    • L’obligation alimentaire (qui va payer ?)
    • Le choix de la maison de repos
    • Le sort du logement de l’aîné
    • Les tensions entre un senior, son entourage et/ou les professionnels de l’aide et de la santé
    • Les désaccords entre professionnels au sujet de l’accompagnement d’un adulte vieillissant
    • La place et/ou le rôle de chacun dans la situation d’aide
    • La nécessité d’envisager une mesure de protection juridique (administration de biens et/ou de la personne)
    • Les relations avec l’administrateur de biens et/ou de la personne
    • Les cohabitations conflictuelles à domicile ou au sein d’un établissement (entre résidents)
    • Les conflits au sein d’une fratrie au sujet d’un parent en perte d’autonomie
    • L’organisation des visites en maison de repos
    • Le maintien des relations entre les grands-parents et leurs petits-enfants
    • Les conflits dans un contexte successoral
    • La prise de pouvoir d’un enfant à l’égard de son parent
    • Les incompréhensions entre les générations
    • Les bouleversements liés à la retraite

    Cette liste n’est pas exhaustive. Contactez-moi si vous vous posez des questions sur la pertinence d’une médiation.

    A qui s’adresse la médiation ?

    La médiation s’adresse au senior, à tous les membres de sa famille, à ses aidants proches et aux professionnels qui les accompagnent lorsque des questionnements, tensions ou des conflits émergent.

    Quels principes déontologiques respecte la médiatrice ?

    La médiation s’opère sur une base totalement volontaire. Nul ne peut être contraint, même pas par un juge, à entreprendre ou poursuivre une médiation. Je m’assure du consentement libre et éclairé des personnes.

    En qualité de médiatrice, tiers neutre, impartial et qualifié, j’aide à rétablir le dialogue et favorise l’écoute. Je garantis que chacun s’exprime librement et que les options choisies ou les accords éventuellement conclus reflètent réellement la volonté des personnes, dans le respect des règles d’ordre public.

    Je n’ai aucun pouvoir de décision. Je ne tranche pas.

    Le travail s’effectue dans le respect de la confidentialité. La médiatrice et les parties ne peuvent ni révéler, ni transmettre à quiconque le contenu des entretiens ou toute information recueillie dans le cadre de la médiation.

    Comment se déroule la médiation ? Combien de temps dure-t-elle ?

    On peut distinguer 3 étapes dans le processus de médiation :

    1. Tout d’abord, je vous rencontre lors d’un entretien d’information (d’une durée d’1h environ). Cet entretien ne vous engage pas. Suite à cet entretien vous êtes libre de débuter ou non une médiation.

    2. Si vous choisissez d’entamer une médiation, vous participerez alors avec les personnes concernées qui le souhaitent à plusieurs séances de médiation d’une durée d’1h à 1h30. Celles-ci pourront avoir lieu sous forme d’entretiens individuels et/ou collectifs. Le nombre de séances dépend de chaque situation et des questions à aborder. La médiation reste un processus limité dans le temps.

    3. La dernière étape de la médiation consiste en l’établissement d’un accord oral ou écrit entre les personnes engagées dans le processus de médiation. Si vous le souhaitez, les accords peuvent être consignés dans une convention qui pourra, le cas échéant, être homologuée par le tribunal compétent. Dans certaines situations, la reprise du dialogue et le maintien du lien suffiront pour aborder sereinement l’avenir.

    Quand m’adresser à EclairAges ?

    Il n’est jamais trop tard pour solliciter l’aide d’un médiateur !

    Vous pouvez me solliciter avant l’apparition de conflit afin d’avoir une aide à la décision.

    Vous pouvez également faire appel lors d’un conflit, ou après un conflit, lorsque les décisions prises ne correspondent plus aux besoins qui sont les vôtres.

    Où la médiation se déroule-t-elle ? Est-ce qu’elle peut avoir lieu à domicile ?

    Lorsque cela est possible, la médiation a lieu dans un lieu neutre, à mon cabinet à Rixensart.

    Si nécessaire, je me déplace au domicile de l’aîné ou au lieu choisi par les participants.

  • FAQ - Déclarations anticipées

    Qu’est-ce qu’une déclaration de volonté anticipée ?

    Une déclaration de volonté anticipée est un document dans lequel vous décrivez vos choix et souhaits à respecter pour le jour où vous n’êtes plus en mesure de vous exprimer, par exemple en raison d’une maladie, d’un accident ou de la vieillesse.

    Elle sera consultée par votre famille, les médecins, le juge de paix, etc., s’ils étaient amenés à décider à votre place.

    Les déclarations concernent votre santé, la gestion de vos biens et/ou de votre personne ou encore votre fin de vie.

    Plusieurs lois et règlementations les prévoient et en définissent les modalités.

    Contactez-moi si vous souhaitez avoir plus de détails sur les différentes déclarations possibles et les démarches à effectuer.

    Sur quels sujets puis-je faire connaître mes choix anticipativement ?

    Concernant votre santé et votre fin de vie, vous pouvez anticipativement :

    • Désigner un mandataire pour l’exercice des droits du patient. Il prendra les décisions relatives à votre santé, dans le cas où vous ne seriez plus en capacité de le faire. Par exemple, c’est lui qui consentira ou pas aux traitements envisagés par les médecins si vous êtes dans le coma.
      Notez que tout patient peut aussi désigner une personne de confiance. Celle-ci peut vous aider dans l’exercice de vos droits. Vous continuez à prendre les décisions mais cette personne peut, par exemple, vous accompagner aux rendez-vous médicaux afin de s’assurer que vous obteniez toutes les informations nécessaires.
    • Faire une déclaration relative aux traitements (refus de certains traitements)
    • Faire une déclaration relative à l’euthanasie
    • Exprimer votre choix en matière de don d’organe après décès
    • Déclarer votre volonté de don du corps à la science
    • Exprimer vos dernières volontés en matière de sépulture et d’obsèques

    Concernant vos biens et votre personne, vous pouvez anticipativement :

    • Choisir un administrateur de biens et/ou de la personne dans le cadre d’une mise sous protection judiciaire. Selon l’étendue de sa mission, l’administrateur gèrera, par exemple, vos finances et choisira votre lieu de vie.
      Vous pouvez aussi faire une déclaration de préférence pour la désignation d’une personne de confiance dans le cadre de cette même procédure.
      Lorsque vous avez fait une déclaration de préférence avant la mise sous protection et que vous êtes déclaré incapable de gérer vos biens et/ou votre personne, le juge de paix choisira de préférence ces personnes comme administrateur et personne de confiance.
    • Désigner un mandataire via un mandat extra-judiciaire pour la gestion de vos biens et/ou de votre personne. Le mandataire que vous choisirez agira à votre place, en dehors de toute procédure judiciaire. Vous déterminez, dans un mandat, quels seront ses pouvoirs et s’il peut agir immédiatement ou seulement lorsque vous ne serez plus capable de gérer vos biens et/ou votre personne.

    Contactez-moi si vous souhaitez avoir plus de détails sur ces différentes déclarations.

    Quand dois/puis-je rédiger une déclaration de volonté anticipée ?

    Il n’est jamais trop tôt pour réfléchir à ce qui est important pour vous et consigner vos souhaits.

    Vous pouvez les rédiger dès que vous êtes majeur et tant que vous êtes capable.

    N’attendez pas qu’il soit trop tard !

    Puis-je modifier ou annuler ces déclarations si je change d’avis ?

    Oui. Vous pouvez modifier ou annuler vos déclarations à tout moment.

    Par ailleurs, une révision régulière de ces déclarations est recommandée. Vos souhaits peuvent évoluer. Il est primordial de s’assurer que les déclarations correspondent toujours à vos aspirations actuelles.

    Comment puis-je m’assurer que ces déclarations seront connues et respectées si je ne sais plus m’exprimer ?

    Selon le type de déclaration, vous serez amené à effectuer certaines démarches (à la commune, chez le notaire, auprès de votre médecin traitant, au greffe de la justice de paix,…) afin de vous assurer que la déclaration soit connue et respectée.

    Contactez-moi si vous souhaitez avoir plus de détails sur les différentes démarches.

  • FAQ - Quels sont mes tarifs ?

    Médiation

    Entretien d’information (durée environ 1h) : 50 €

    Séance de médiation (durée entre 1h et 1h30) : 100 € (particuliers) – 130 € (professionnels)

    Si ce coût pose problème, il vous est possible de demander un tarif réduit. Il est adapté à vos revenus sur base d’une grille barémique.

    Lorsque la situation le nécessite et si vous êtes d’accord, je travaille en co-médiation (intervention de 2 médiateurs). Les tarifs sont adaptés en conséquence : 150 € (particuliers) – 200 € (professionnels).

    Le coût des séances de médiation est divisé entre les parties. Ce système n’empêche pas les parties de se mettre d’accord, en médiation, sur une répartition différente du coût.

    Déclarations anticipées

    Entretien individuel (durée environ 1h) :

    • Entretien d’information : 50 €
    • Entretien de suivi : 70 €
    • Accompagnement pour les démarches administratives : 60 €/h

    Séance d’information collective (durée environ 2h) :

    • 200 € pour les ASBL et TPE (toute petite entreprise)
    • 250 € par les entreprises et institutions
    • 15 € pour les particuliers – minimum 8 participants

    Concertation familiale ou avec les professionnels (durée entre 1h et 1h30) : 100 € (particuliers) – 130 € (professionnels)

    Si ces montants posent problème, il vous est possible de demander un tarif réduit. Il est adapté à vos revenus sur base d’une grille barémique.

    Accompagnement d’équipe et de projet

    A détailler dans une offre sur mesure selon vos besoins et votre projet.

    Autres frais

    Frais de déplacement : gratuit jusqu’à 10 km autour de Rixensart. Au-delà, 0.37 €/km.

    Frais administratifs éventuels.

    Parce que personne ne devrait être privé d’un service de soutien et d’accompagnement en raison de son coût, je suis à la recherche de subsides qui couvriraient en partie mes honoraires.

    En attendant, pour la médiation, il vous est possible de demander :

    • L’assistance judiciaire, c’est-à-dire la gratuité totale ou partielle des séances de médiation à certaines conditions légales. Pour plus d’informations, vous pouvez vous adresser à la maison de justice ou au bureau d’aide juridique de votre région.
    • L’assurance protection juridique : certaines assurances prennent en charge les honoraires de médiation.